Deskari

De Wiki La Crypte Oubliée - Pathfinder
Aller à : navigation, rechercher
Pathfinder - deskari.jpg
Les serviteurs abyssaux de Deskari sont comme la vermine du monde des mortels : soulevez un bout de bois, ils sont dessous, cassez une pierre, ils sont dedans.
Le Livre des damnés[1]

Introduction

Deskari
The demonic rune of Deskari
(Déité)
Titres Lord of the Locust Host
Demon Lord of Infestation and Locusts
Usher of the Apocalypse
Locust Lord
Locust
Adjectif Deskaran
Home The Rasping Rifts, the Abyss
Alignement Chaotic evil
Portfolio Chasms
Infestation
Locusts
Adorateurs Demons and denizens of the Worldwound,
Sarkoris Kellid cultists,
fallen crusaders
doomsayers, and worms that walk
Cleric Alignments Modèle:Alignment grid
Domaines Chaos, Destruction, Evil, War
Sous domaines Blood, Catastrophe, Demon, Tactics
Arme de prédiléction Scythe

Deskari, le Seigneur de la horde de sauterelles et le Héraut de l’Apocalypse, a su s’élever au-dessus de ses humbles origines pour devenir l’une des plus grandes sources de malveillance de tout Golarion. Son « père », le seigneur démon Pazuzu, s’est accouplé avec un insecte géant démoniaque sans nom issu des Abysses. De cette union est né Deskari, peut-être a-t-il éclos ou s’estil simplement matérialisé. Quelque peu protégé par l’influence de son père et par son royaume abyssal, Deskari a réussi à rallier des milliers de troupes sous sa bannière, à fonder un culte insidieux sur le plan Matériel, à devenir un seigneur démon naissant, à conquérir son propre royaume abyssal et à s’élever au rang de seigneur démon de plein droit.

Bien avant que ne s’ouvre la Plaie du Monde, la mince frontière planaire séparant le royaume de Deskari du pays que l’on appelait le Sarkaris a permis au seigneur démon de se repaître des mortels qui vivaient là, ce qui déclenchait de nombreux conflits avec Aroden, le dieu vivant. Aroden a fni par vaincre l’avatar de Deskari et repousser les démons et leurs fanatiques dans le lac des Brumes et des Voiles mais ce n’était là qu’un contretemps pour le seigneur démon. Avec l’aide d’une puissante adoratrice sarkarienne, il a rebâti son culte en moins de deux cent ans et ouvert nombre de petits portails dans la tour du Seuil.

À la mort d’Aroden, en 4606 AR, l’influence que Deskari exerçait sur Golarion s’était développée au point de transformer le Sarkaris en un pays hanté par les démons. Depuis, le seigneur démon bénéficie d’une solide tête de pont sur Golarion et s’adonne avec patience à un jeu de corruption et de grignotage : ses sbires étendent chaque jour un peu plus leur zone d’influence, jusqu’à ce qu’ils transforment Golarion en seuil des Abysses ou l’entraînent dans le royaume du Chaos.

En dépit de son apparence monstrueuse et inhumaine, Deskari n’est pas une simple brute ou un insecte décérébré : de telles créatures sont incapables de se hisser au rang de seigneur démon et se font invariablement duper ou réduire en esclavage par des individus disposant d’une intelligence ou d’une magie supérieure. Deskari est un génie qui vit depuis des milliers d’années et qui a parfaitement compris la nature de l’âme, des peurs et des péchés des mortels. Comme les abeilles capables de sacrifier leurs faux-bourdons et leurs soldats pour détruire un dangereux envahisseur ou étendre leur territoire, Deskari est prêt à sacrifer ses serviteurs et même à subir de lourdes pertes si cela lui permet de remporter la victoire à long terme.

La stratégie que Deskari a déployée pour s’emparer de Golarion démontre son intellect. Il aurait pu envoyer ses armées conquérir le monde par vagues successives, mais ce genre d’invasion ouverte aurait causé de grandes inquiétudes dans les royaumes célestes et se serait heurtée à une résistance immédiate de la part de toutes les églises et autres factions du Bien. C’est pourquoi le démon a testé ses adversaires en envoyant une première vague de troupes désorganisées qui ne pensaient qu’à tuer et piller. Ces démons ont été repoussés après avoir donné l’impression de n’être qu’une masse de félons déchaînés dépourvus de chefs et incapables de travailler de concert, une marée qui, même dangereuse, pouvait facilement être contenue une fois emmurée.

De plus, lors de la première vague d’assaut, quelques démons se sont téléportés en divers recoins isolés du monde où ils ont réveillé des monstres endormis et pousser les mortels au péché. Deskari s’attendait à ce que beaucoup les imitent lors des vagues suivantes mais la construction des pierres de garde a grandement limité l’usage de la téléportation. Heureusement, il avait préparé un plan de rechange : laisser aux croisés qui luttaient contre ses armées le temps de se démanteler d’elles mêmes en succombant à la corruption et en faisant le travail des démons à leur place. Et même si les armées démoniaques étaient bloquées au Sarkaris, elles avaient bien assez de cibles à détruire et à tourmenter en attendant le prochain assaut d’envergure. Avec l’aide de Baphomet et de ses Templiers d’ivoire, les démons ont passé le temps en érodant la résistance mentale des croisés et en utilisant des démons déguisés ou des fanatiques infiltrés pour contrarier les gens et éveiller leur mépris, avant de laisser la nature humaine faire le reste. Les croisés se sont laissés infester par la corruption, la traîtrise et le péché, ils se sont affaiblis avec des chasses aux sorcières, des pillages et des querelles quant à la meilleure stratégie à adopter contre les démons. En pendant ce temps, la Plaie du Monde grignote chaque jour un peu plus de terrain… et l’influence que les Abysses exercent sur les mortels se déploie bien plus vite que leurs présence physique.

Deskari se croit supérieur aux autres seigneurs démons, en particulier à tous ceux qui revêtent une forme humanoïde. Sa chair chitineuse est plus résistante, ses yeux plus nombreux et plus perçants et sa salive est un poison mortel.

Enfant de deux puissants démons, il n’a jamais connu la condition mortelle et n’est jamais passé par le stade d’âme larvaire, il considère donc que ses origines sont bien plus pures : il a toujours été un démon et rien d’autre, il est donc largement supérieur aux seigneurs démons qui ont mené une existence mortelle avant de renaître sous forme démoniaque.

The demonic rune of Deskari
]]

De même, il porte une grande estime aux seigneurs qui se nourrissent des péchés des mortels (comme son père, Pazuzu) ou qui étaient autrefois des qlippoths et non des mortels. Il ne parle pas de ces convictions mais elles inspirent ses plans et ses interactions avec ses serviteurs et ses pairs.

Deskari a soif de pouvoir et cherche à étendre son territoire et à s’emparer des ressources nécessaires pour alimenter ses armées et sa monstrueuse couvée. Ses plans de conquête totale finiront par l’opposer aux seigneurs démons qui tendent vers les mêmes objectifs mais cela devrait se produire dans un avenir assez éloigné pour qu’il ait le temps, d’ici là, de vaincre ces démons directement ou de placer des agents infltrés dans leurs royaumes pour les détruire de l’intérieur avant qu’ils ne représentent un véritable danger.

Grand nombre de ses serviteurs démoniaques sont dépourvus d’intelligence (ou presque) et lui obéissent, ainsi qu’à ses généraux, seulement parce qu’ils sont tous capables de communiquer avec la vermine. Cette absence d’intelligence rend ses serviteurs d’autant plus dangereux pour toutes les créatures qui les entourent et assure qu’ils ne se laisseront pas corrompre ni charmer. Deskari laisse ses sbires errer à leur guise et dévorer tout ce qu’elles parviennent à tuer, à moins qu’il ait besoin d’elles ou souhaite qu’elles épargnent une créature ou un plan trop fragile.

Deskari se montre distant, impersonnel et impitoyable, vis- à-vis de ses serviteurs. Il est prompt à punir un échec inattendu mais il se montre légèrement plus tolérant quand un sbire ne termine pas une tâche que le seigneur démon savait qu’il ne pouvait pas accomplir ou quand l’échec fait partie d’un plan à grande échelle. Deskari se concentre actuellement sur Golarion mais il a échafaudé des plans pour nombre d’autres mondes.

Parfois, ses prêtres ne peuvent communiquer directement avec lui pendant des années car il s’occupe d’autres mondes. Ce sont alors ses généraux démoniaques qui leur accordent leurs sorts.

En tant que seigneur démon de la horde de sauterelles, il connaît bien le cycle naturel des œufs et des nuées. Il sait qu’elles dévorent naturellement tout ce qui se trouve sur leur passage et ne laissent qu’un paysage dévasté mais il comprend aussi que, parfois, d’autres créatures s’en nourrissent. Les insectes restent parfois enfouis pendant des années, le temps d’arriver à maturité ; de même, il ordonne à ses fanatiques de rester cacher et discrets jusqu’à ce qu’il estime l’heure venue.

Les fidèles qui se montrent trop tôt et se font détruire pour s’être montrés trop impatients ne sont que des spécimens inadaptés, indignes de le servir sous leur forme actuelle mais ils lui apportent de nouvelles âmes larvaires à partir desquelles il crée des démons. Certains fanatiques enfouissent leur allégeance abyssale si profond en leur cœur qu’ils oublient qui ils servent (ils recourent parfois à la magie pour y parvenir) et s’éveillent seulement suite à un stimulus particulier ou à la demande d’un seigneur démon, afn d’accomplir leur mission.

Deskari ressemble à un centaure insectoïde. La moitié inférieure de son corps est celle d’une sauterelle, avec six pattes, mais un torse vaguement humanoïde là où devrait se trouver la tête. Il est couvert de plaques de chitine et brandit une faux terrifiante appelée Trancheuse-de-failles. Sa lame ressemble à la griffe tranchante d’une mante religieuse : elle a été taillée dans les restes de la partenaire monstrueuse de son père. La tête de Deskari ressemble à celle d’un insecte monstrueux aux yeux protubérants. Sa gueule dentelée est entourée de plusieurs paires de mandibules et il porte une couronne de piquants ou d’antennes. Dans son dos se déploient des ailes, chacune faite d’une nuée de mouches urticantes. Il peut voir à travers les yeux de chaque mouche aussi bien qu’à travers les siens.

Quand Deskari est satisfait, des sauterelles dévorent les réserves ennemies ou se rassemblent en grappes inoffensives sur les murs, les lames se couvrent de poison, les nuées d’insectes hostiles se dispersent et les perceptions des fidèles s’aiguisent à tel point qu’ils arrivent à voir dans toutes les directions à la fois. Quand il est en colère, les sons sont noyés sous un bourdonnement répugnant, les nuées d’insectes deviennent hostiles et dévorent tout ce qui passe à leur portée, la terre se dérobe en formant des gouffres et les os deviennent très fragiles.

Deskari est Chaotique Mauvais et veille sur les gouffres, les infestations et les sauterelles. Il a pour arme de prédilection la faux et pour symbole maudit une paire d’ailes de sauterelle croisées dégoulinantes de sang. Son sceau ressemble à une tête d’insecte doté d’un seul œil. Il a pour domaines le Chaos, la Destruction, le Mal et la Guerre. Son clergé regroupe des adeptes, des prêtres, des sorcières et des paladins déchus.

Même si les sauterelles font partie de ses centres d’intérêt, aucun druide ne le vénère, d’ailleurs Deskari comme ses fidèles détestent tout particulièrement les druides.

En dehors de la Plaie du Monde, Deskari est vénéré en secret, comme la plupart des seigneurs démons, surtout au Mendev, dans le nord-est de la Numérie et au Brévoy.

Certains de ces cultes prétendent être des cellules de l’église de Calistria dédiées à la luxure ou à la vengeance et font croire aux ignorants que les sauterelles sont des animaux sacrés pour la déesse. Au sein de la Plaie du Monde, les gens adorent ouvertement Deskari et son église est l’une des plus populaires en ces terres maudites. La plupart des cellules de fanatiques de la Plaie du Monde sont placées sous les ordres directs de l’un des serviteurs de Deskari, souvent un individu avec des niveaux dans une classe religieuse, ou un puissant mortel associé à un démon de même envergure.

La majorité des fanatiques de Deskari sont des humanoïdes qui résident dans la Plaie du Monde. Les tieffelins aux difformités insectoïdes se convertissent souvent à son culte car leurs caractéristiques répugnantes les empêchent de s’intégrer dans d’autres églises, même celles des autres seigneurs démons.

Quelques vers-qui-marchent le vénèrent aussi, en particulier ceux qui aimeraient précipiter la fn du monde.

D’autres « fidèles » ne sont guère plus que des esclaves et des jouets pour les démons de Deskari, de pauvres hères obligés de rendre un hommage de pure forme au démon, juste pour éviter de se faire torturer. Bon nombre de démons de Deskari n’ont rien d’humain et les plus grands ont pris l’habitude de se parer d’esclaves humanoïdes enchaînés ou attachés à leur corps. Brisés par les tortures et les horreurs dont ils ont été témoins, ces esclaves répètent phonétiquement tout ce que leurs maîtres disent. Les véritables fanatiques appellent ces démons les « évangélistes de Deskari » et les couvrent de cadeaux lorsqu’ils se rendent dans un temple.

Beaucoup de fidèles servent Deskari car ils sont persuadés qu’ils seront récompensés pour leur dévotion lorsque leur seigneur s’emparera du monde. Il les considère pourtant tous comme des pions dans la conquête du monde mortel et il les tuera, les vendra ou les sacrifera si besoin. La vie des mortels n’a aucune valeur pour lui, encore moins que celle de ses serviteurs démoniaques car, quand un mortel loyal meurt, il se reforme dans son royaume des Abysses sous forme de larve, apte à nourrir ses démons, ou sous forme de matériau brut à partir duquel il peut créer de nouveaux démons. Les fanatiques les plus rusés ont sont conscients et se greffent des organes démoniaques (voir les implants démoniaques dans Le Livre des damnés, p.112) ou scellent des pactes au cours desquels ils vendent leur âme, dans l’espoir d’être récompensés en devenant de puissants démons après leur mort.

Les offices en l’honneur du Seigneur de la horde de sauterelles comprennent des fredonnements et des sifflements, des instruments à percussion (souvent des crânes remplis de phalanges et scellés à la résine), des chandelles que l’on brûle et des sacrifces d’humains ou d’animaux. Le sacrifé est généralement livré en pâture à une nuée d’insectes (soit une nuée vivant dans le temple, soit une nuée que le prêtre invoque) et ses os servent ensuite de décoration pour le temple ou pour la confection d’objets sacrés. Lors de certains rituels, il faut déchirer les textes sacrés d’une autre religion et parfois les donner à une nuée, si les insectes mangent le papier ou le cuir. Les fanatiques accordent peu de valeurs aux habits « des grands jours » et aux vêtements cérémoniels, même dans la Plaie du Monde, et préfèrent les démonstrations de pouvoir. La plupart préfèrent des armures segmentées qui leur donnent des allures d’insectes.

Deskari ne s’intéresse pas au mariage et son culte n’a pas de dogme le concernant, ni pour ni contre. S’il veut se reproduire, le seigneur démon « s’accouple » ou inocule ses œufs dans une autre créature. Il trouve qu’il est aussi stupide de jurer fidélité à un partenaire que de promettre à sa nourriture qu’on ne mangera jamais autre chose. Ses fidèles peuvent prendre des maîtresses ou des concubines ou conclure des accords temporaires ou durables, selon leur désir ou les coutumes locales. Souvent, un riche fanatique prend une esclave séduisante comme partenaire et la sacrife au seigneur démon quand elle ne lui plait plus.[1]

Les temples et les autels

Les temples de Deskari se cachent souvent dans des cavernes ou des églises en ruines, ou se nichent contre la paroi d’une falaise ou d’un gouffre. La plupart possèdent une fosse grouillante d’insectes, afin que les fidèles accomplissent leurs obédiences démoniaques et que le clergé se débarrasse des créatures sacrifiées. Dans les contrées où le culte de Deskari est interdit, ces temples se cachent souvent derrière une façade de ferme à vers, les bassins grouillant de vermines étant censés servir à enrichir la terre pour améliorer les cultures.[1]

Le rôle du clergé

Deskari pretre

Comme dans bien des cultes démoniaques, le clergé s’efforce principalement de développer ses pouvoirs et de les utiliser pour aider son seigneur à réaliser ses plans de conquête. Les prêtres sont supposés guetter la moindre occasion de corrompre et détruire les ennemis de la religion ou leurs plans. De nombreux ecclésiastiques sont donc devenus très doués pour cacher les cadavres ou les faire disparaître. Pour cela, ils s’allient souvent avec une guilde de voleurs ou d’assassins. Les membres du clergé possèdent généralement des rangs en Bluff, Intimidation, Connaissances (nature) et Perception.

Les tâches quotidiennes du prêtre consistent à aider au développement de la vermine locale, à trouver des zones propices à l’expansion et la colonisation ou à envoyer des ressources ou des esclaves dans la Plaie du Monde, pour soutenir l’effort de guerre. Les prêtres de Deskari travaillent avec d’autres cultes, surtout dans la Plaie du Monde, mais ils ne rechignent pas à infiltrer et détruire les cellules qui vénèrent d’autres divinités, y compris d’autres seigneurs démons. [1]

Les fêtes sacrées

Les fdèles de Deskari honorent le premier jour du printemps, une période de renouveau où les insectes émergent de leur cocon, ainsi que la lune des moissons, quand ces créatures s’abattent sur les récoltes des mortels, les dévorent et ne laissent que chagrin et désolation derrière elles. Certains fanatiques élèvent des nuées d’insectes qu’ils libèrent lors du Festival du machaon de Desna, afin que la vermine dévore les papillons de la déesse et piétine le moral de ses fidèles. [1]

Les commandements

Les commandements de Deskari traduisent à quel point il aime infiltrer et détruire ses ennemis.

Tout le monde succombe sous un millier de morsures. Une nuée ne terrasse pas ses adversaires grâce à la puissance des individus qui la composent mais parce qu’elle les noie sous le nombre. Dans un essaim, la perte d’une créature n’a aucune importance tant que l’ensemble survit, cette mort peut même être nécessaire, comme les fourmis qui se noient pour que leurs camarades puissent traverser une rivière sur le pont que forment leurs cadavres. Si vous servez le Héraut de l’apocalypse, il se peut que vous soyez sacrifié pour qu’il atteigne son objectif ou bien qu’un autre le soit afin que vous réussissiez votre mission.

La vie se nourrit de la vie. C’est dans la nature de tout être vivant de se nourrir en dévorant les faibles. Mêmes dans les ruches, si la famine menace, les individus recourent parfois au cannibalisme pour assurer la survie du plus grand nombre. Soyez prêt à sacrifier vos serviteurs, vos alliés ou même votre propre chair si cela vous garantit la victoire. Un homme qui meurt de faim n’a aucune utilité mais un autre qui mange son propre bras survivra peut-être un jour de plus. Faites ce qui doit être fait pour persévérer.

Les textes sacrés

Le livre sacré de Deskari est une collection déroutante, presque poétique, de dix tablettes d’argile intitulée Un Millier de voix en ma chair. Mi-guide spirituel, mi-harangue contre le monde des mortels, c’est une anecdote rédigée à la première personne, de la main d’un prêtre infesté par les œufs de Deskari. Ces derniers lui parlaient de leurs nombreuses voix, jusqu’à ce qu’il se voie obligé de mettre fn à sa vie en se jetant dans un gouffre. Les textes comprennent plusieurs phrases étranges en abyssal qui prennent un sens différent selon la manière dont on les interprète, à savoir si l’orateur parle de l’esprit, d’un corps vivant ou de nourriture .[1]

Les relations avec les autres religions

Deskari est le fls du seigneur démon Pazuzu et il entretient des relations amicales avec lui. En théorie, le Héraut de l’apocalypse est le subalterne du Seigneur des démons du vent mais, en pratique, ils sont presque égaux et les succès de Deskari augmentent le prestige de Pazuzu. Deskari s’est allié avec Baphomet, dont les fanatiques travaillent en secret et sont devenus experts en matière d’infltration et de corruption des mortels. Leur œuvre forme un pan essentiel du plan de conquête de Golarion. Bien d’autres seigneurs démons possèdent des agents qui parcourent librement la Plaie du Monde mais ce sont juste des opportunistes qui paient Deskari pour utiliser les portails qui mènent de son royaume au plan Matériel et qui n’entretiennent pas de relations durables avec lui.

Deskari voit une rivale mineure en la personne du seigneur démon naissant Izyagne (Le Livre des damnés p.106), une démone qui existe simultanément dans sept ignobles corps différents aux allures de fourmi et qui commande aux nuées de vermine. Cependant, Izyagne est au service de Lamashtu et Deskari hésite donc à s’en prendre à elle, de peur de s’attirer les foudres de la Mère des monstres.[1]

Variantes de sorts

Un prêtre de Deskari peut préparer création de fosse (MdJ-RA) comme un sort de niveau 3, manteau de guêpes (AM) et forme de vermine I comme des sorts de niveau 4, forme de vermine II comme un sort de niveau 5 et fosse acide (MdJ-RA) comme un sort de niveau 6. Les antipaladins peuvent lancer manteau de guêpes (AM) et forme de vermine IAM comme des sorts de niveau 4. Son clergé a également accès au sort suivant.

ABYSSAL VERMIN

School transmutation; Level antipaladin 2, cleric 4, sorcerer/wizard 4, witch 4 (Deskari)

Casting Time 1 standard action

Components V, S

Range close (25 ft. + 5 ft./2 levels)

Target one vermin or vermin swarm

Duration 1 minute/level

Saving Throw Fortitude negates (see text);

Spell Resistance yes

Le personnage imprègne sa cible de la puissance des Abysses et lui confère l’archétype simple de créature fiélone. La nuée gagne une RD 5/Bien si elle a au moins 5 DV et 10/Bien si elle a au moins 11 DV. Elle gagne une résistance au froid et au feu de 5 si elle possède au moins 5 DV et de 10 si elle en possède au moins 11.

Elle gagne une résistance à la magie égale à son FP + 6. Elle peut effectuer un châtiment du Bien une fois par jour (quand la vermine attaque un adversaire Bon, elle ajoute, par une action rapide, son bonus de Charisme à ses jets d’attaque et ses DV à ses jets de dégâts jusqu’à ce que son adversaire succombe). Si le sort vise une vermine sous le contrôle du personnage, elle rate automatiquement son jet de sauvegarde contre ce sort. Ce sort n’a aucun effet sur les vermines déjà dotées de l’archétype simple de créature fiélone.

Les serviteurs démoniaques

Les démons de Deskari possèdent toujours une ou plusieurs portions de corps insectoïde, même s’ils ont une apparence humanoïde, comme les babaus et les vrocks. Une succube de Deskari peut avoir des yeux à facettes et des ailles de sauterelle, un de ses quasits aura peut-être une tête d’insecte, ses nabasus auront l’air de moustiques anthropomorphes, ses glabrezus seront dotés de pinces de mante religieuse au lieu de crabe etc. Nombre de ces démons sont ses propres rejetons, fruits des œufs qu’il a implantés dans de précédentes victimes. Certains démons parmi les plus puissants de son royaume sont ses enfants ou ses petits-enfants, nés de toutes sortes de démons (bien que Deskari dévore tous les rejetons susceptibles de se retourner contre lui).[1]

Les alliés planaires

En plus de ses serviteurs démoniaques, Deskari a de nombreux généraux qui le servent dans les Failles grinçantes ou dans la Plaie du Monde, y compris les deux que voici.

Kzuhisaak. Cette sauterelle géante (Bestiaire 4 Pathfnder JdR p.234) vermine démoniaquePlaie est capable de soufer du feu et de devenir enragée, comme un barbare. Elle porte des nuées de rejetons dans les creux de son abdomen et elle est connue pour lâcher ses petits affamés sur ses adversaires les plus gênants. En offrande, elle apprécie les aasimars et les archons, surtout s’ils ont été immobilisés au préalable par le poison.

Mnikrhrask. Ce dérakniPlaie est un ensorceleur abyssal qui pratique une étrange forme de nécromancie, basée sur le sang, et utilise ses pouvoirs pour ranimer les cadavres desséchés de ses victimes. Il se sert ensuite de ces créatures comme gardes du corps et troupes d’élite. Il aime recevoir en sacrifce des ogres, des trolls et des géants, qu’il ranime par la suite.[1]

LISTE DE CONVOCATIONS PERSONNALISÉES

En plus des créatures habituellement associées à ces sorts, les prêtres de Deskari peuvent lancer convocation de monstres pour invoquer les créatures suivantes.

Convocation de monstres IV: Vermlek (Le Livre des damnés p.122)

Convocation de monstres V : Sauterelle géante fiélone (Bestiaire 4 p.234 et 288)

Convocation de monstres VI : Moustique géant fiélon (Bestiaire 2 p.203 et 296)[1]

LES FAILLES GRINÇANTES

Le royaume abyssal de Deskari, les Failles grinçantes, est un horrible labyrinthe fait de gouffres et de canyons infestés de monstres insectoïdes. Par endroit, les parois et les corniches sont couvertes d’une couche de créatures grouillantes si épaisse que le sol corrompu disparaît sous un tapis de mues et de fèces d’insectes. On aperçoit à peine le ciel au-dessus des parois abruptes du royaume mais, par endroit, il est éternellement obscurci par des nuages d’insectes volants aussi vastes qu’une ville entière. De nombreuses régions émettent des grondements et des sifflements permanents qui trahissent la présence des nids souterrains de fourmis géantes aux visages démoniaques, prêtes à surgir pour emporter les intrus. Il existe aussi des mares d’eaux stagnantes empoisonnées où vivent des moustiques abyssaux de la taille d’une maison, capables de drainer une créature de taille M de tous ses fluides en quelques secondes. Ces zones sont généralement sans fond et débouchent sur le royaume des qlippoths mais certaines ravines possèdent un fond semi-permanent.

Des insectes géants, aussi grands que des navires de guerre, servent de demeure, de nid et de moyen de transport aux fidèles de Deskari les plus vorace qui poussent leurs (quasi)invulnérables montures en avant en les aiguillonnant et en leur offrant de la nourriture (souvent des larves ou des démons captifs). Parmi les habitants les plus répandus, on trouve la vermine géante, les horreurs chasseresses, les rampants des failles (Pathfinder Univers : Guide de la Plaie du Monde p.58), les vermleks (Pathfinder Univers : Le Livre des damnés p.122) et les déraknis (Pathfinder Univers : Guide de la Plaie du Monde p.45). Nombre d’entre eux sont porteurs d’étranges maladies originaires des Abysses et contaminent leurs adversaires à chaque attaque physique.

Les étranges cités-ruches des Failles grinçantes couvrent le fond des gorges et s’étendent à la verticale le long des parois car leurs habitants sont tous capables de voler ou, au minimum, de gravir les falaises sans risque de chute. La plupart des villes contiennent au moins un portail ouvrant sur la Plaie du monde, ce qui facilite l’invasion et la conquête de Golarion. D’autres portails, moins utiles, s’ouvrent uniquement par intermittence ou laissent seulement passer des créatures de petite taille. Il est rare qu’ils soient associés à une structure ou un campement permanent. Ces portails sans surveillance permettent aux mortels de se glisser dans le royaume de Deskari sans se faire repérer mais ils servent aussi aux démons opportunistes qui désirent se rendre sur le plan Matériel sans payer les serviteurs de Deskari pour avoir accès aux portails permanents.[1]

Références

  1. 1,00, 1,01, 1,02, 1,03, 1,04, 1,05, 1,06, 1,07, 1,08, 1,09 et 1,10 La Colère des Justes