Cayden Cailéan

De Wiki La Crypte Oubliée - Pathfinder
Aller à : navigation, rechercher
Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Cayden Cailéan

Introduction

« Ne laissez pas les règles vous empêcher d'apprécier ce que la vie a de bon.»
- Affiche de la sagesse, ligne 1

Cayden Cailéan est un Exalté, un mortel devenu un dieu après avoir passé l'épreuve éprouvante de la pierre-étoile. La légende dit que, contrairement aux autres Exaltés, il était complètement saoul quand il tenta cette épreuve, après avoir été défié d’y parvenir par un autre ivrogne. Il est ressorti de la cathédrale de la pierre-étoile trois jours après y être entré, perplexe et amusé à l'idée de ce que cette épreuve impliquait. Mortel, Cayden était un mercenaire débonnaire et, une fois divinisé, son comportement changea peu. Il continua de se battre pour les causes qu'il estimait justes, de boire et d’éviter les choses qu'il ne voulait pas faire. Il devint ainsi le protecteur des braves, des ivrognes et de ceux qui veulent choisir librement comment mener leur vie.

Présentation

Cayden Cailean
Cayden Cailean's Holy Symbol
(Déité)
Titres Le dieu fortuit, Le héros ivre, Le buveur chanceux
Adjectif Caydenite
Home Elysium
Alignement Chaotic good
Portfolio FLiberté, Bière, vin , bravoure
Adorateurs Brasseurs, Cavistes, Taverniers, Aventuriers
Cleric Alignments Modèle:Alignment grid
Domaines Chaos, Charme, Bien, Force, Voyage
Sous domaines Azata, Exploration, Ferocity, Love, Lust, Resolve, (Revelry)
Arme de prédiléction Rapière


Cayden Cailéan est ouvert, amical, vantard, plein d'assurance et charmeur, surtout quand il se laisse aller aux plaisirs fermentés. Il aime porter des toasts, les bagarres de comptoir amicales, les chansons paillardes et il défend les opprimés. Il déteste l'esclavagisme, la méchanceté gratuite, les tyrans, les gens qui ne boivent jamais d'alcool et les lois et coutumes restrictives. Il pense que tout le monde s’entendrait bien mieux si les gens pouvaient s'asseoir et boire un verre, de préférence en compagnie de jolies filles. Ancien mercenaire, il croit que tout travail bien fait mérite un salaire adapté, que ce soit en or, en boisson ou en galipettes dans la paille avec une maîtresse consentante. Il a vécu de durs moments en tant que mortel et ne rechigne donc pas à aider quelqu’un gratuitement, de temps à autre, ou à laisser un généreux pourboire à un individu dans le besoin. Cette philosophie simple et chaleureuse le rend très populaire auprès des aventuriers, des philanthropes, des fêtards et de ceux qui se battent pour le bien.

Même si Cayden est un dieu du vin, il ne boit pas pour oublier de vieux chagrins, il aime l’alcool pour la joie qu'il suscite, qu’elle vienne des gens du peuple rassemblés dans une taverne ou de riches marchands qui dégustent un alcool lors d’une fête. De même, il n'apprécie pas les gens qui boivent pour rassembler assez de courage (ou noyer assez leur bon sens) pour faire du mal aux autres. On sait qu’il inspire les fêtards qui déclament une poésie perspicace ou pousse à révéler des secrets qu'il vaut mieux dévoiler au grand jour que laisser sommeiller. La tradition veut que l'on porte un toast en son honneur lors du premier verre de la soirée. Un « défi de Cayden » représente toute chose, stupide au premier abord, qui finit par avoir des conséquences positives, comme quelqu'un qui comptait aller faire tomber la vache du maire et qui découvre une bourse de pièces d’or abandonnée ou quelqu'un qui part accomplir une quête la nuit même qui précède l'arrivée de sa belle-mère. Aux mariages, une blague courante consiste à dire que le ou la marié(e) n'est là qu'à cause d'un défi d'ivrogne.

Cayden Cailéan était un homme courageux, même si ce courage venait souvent en partie d'une flasque ou d une outre de vin. Il attend de ses fidèles qu'ils fassent preuve de courage face au danger, même s'il n'y a pas de honte à battre en retraite : il est le dieu de la bravoure, pas de la témérité ridicule face au bon sens. Bien que nombre de gens pensent que les fidèles de Cayden relèveront n'importe quel défi au nom du courage, en vérité, leur religion ne les rend pas systématiquement stupides. Même le héros le plus invétéré de Cayden Cailéan aura suffisamment de bon sens pour refuser un défi impossible ou suicidaire... bien qu’il ne soit pas rare d'accepter une mission dangereuse après une goulée ou deux de « courage en bouteille ».

Si les concepts divins de Cayden sont très souples en matière d’interprétation, il est absolument inflexible en ce qui concerne le droit à la liberté. Avant l'épreuve de la pierre-étoile, il était connu pour abandonner une mission en plein milieu s’il découvrait que son employeur était un tyran ou qu’il se servait de lui pour molester des gens, ce qui, combiné à son habitude de boire, lui valut une réputation de mercenaire peu fiable. Cependant, il refusa toujours de renier ses principes pour de l'argent. Cayden Cailéan pense qu'il n'y a aucune justice dans une loi qui opprime un homme au prolit d'un autre et, au fil des siècles, il a cherché à contrecarrer les projets des divinités loyales qui ne voient dans la misère humaine que le prix à payer pour atteindre un certain objectif! Il est connu pour avoir tué des esclavagistes ou, dans les pays où le commerce des esclaves est légal, pour avoir acheté les esclaves, les avoir libérés et avoir ensuite volé leur propriétaire afin qu’il ne tire aucun profit de ses activités. Dans les régions où les paysans souffrent de lourdes taxes ou de pratiques démoralisantes comme la prirnae noctis, il les a aidés à renverser leur oppresseur ou à fuir vers des terres plus amicales. Bien sûr, il reste un dieu bienveillant et ne pense pas que les gens peuvent assassiner leur voisin uniquement parce que la loi l'interdit, et il n'est pas non plus un dieu destructeur du chaos ni un dieu impulsif de la frivolité.

La plupart de ses fidèles sont des gens du commun qui cherchent simplement le bonheur dans leur vie quotidienne, qui aiment boire un verre avec leurs amis et qui ont le courage de se dresser contre le mal quand il montre sa vilaine tête, sous quelque forme que ce soit. Les brasseurs, les vignerons, les taverniers et les aubergistes le louent pour avoir de doux breuvages et un commerce florissant. Les ivrognes et les fêtards de toutes sortes lui portent un toast. Les riches font de bonnes actions pour l'honorer, comme partager leur réserve de vin en période de privation. Cayden Cailéan est une divinité très populaire chez les aventuriers qui partagent ses objectifs de quêtes et célèbrent leurs victoires. Les gens qui ne sont pas attirés par l'aventure travaillent souvent comme guides ou comme explorateurs et apprécient la liberté qu'il y a à aller où ils veulent. Ses fidèles sont des gens heureux qui préfèrent voir le bon côté des choses et acceptent les revers de la fortune comme des défis à relever. La plupart des adorateurs de Cayden sont des humains, mais on compte aussi une bonne proportion de demi-elfes qui sont acceptés et réconfortés par cette religion s'intéressant au travail bien fait et au bonheur plutôt qu a la hiérarchie formelle, aux anciennes traditions et aux vieilles rancunes. Bien que les nains apprécient son intérêt pour la bière, peu le vénèrent. Quelques clans lèvent parfois une chope en son nom et l’incluent dans les histoires deTorag où il joue toujours le rôle d'un acolyte plein d’humour. Cayden Cailéan intervient rarement directement dans le monde des mortels mais on sait qu'il a déjà empêché un tonneau de se vider (souvent pour convaincre les braves de rester un peu plus longtemps dans un endroit sûr) ou qu’il a poussé des gens particulièrement dociles à faire montre d’une détermination inflexible à un moment important. Les gens qui vont à l’encontre de sa philosophie risquent d’être malades la prochaine fois qu’ils boivent, ivres quand ils auront besoin d’être lucides ou effrayés par des animaux ordinaires ou des ombres. Quand le dieu est heureux, les boissons sont plus gouleuses, la brise nocturne est plus pure, ses senteurs plus douces et la flamme du courage brûle plus fort.

Pathfinder_-_Cayden_Cailéan_-_Cayden_Cailéan2

Cayden Cailéan est souvent représenté comme il l'était de son vivant : un homme ordinaire à la peau bronzée qui tient une chope et porte souvent une cotte de mailles. Dans les oeuvres d’art, il repousse parfois une nuée de diables avec sa vieille rapière, tout en tenant sa chope bien haut. Il est parfois représenté avec des chaînes brisées qui pendent à ses poignets et montrent qu'il n’est plus entravé par les préoccupations des mortels. Dans les régions où sa religion a permis d'échapper à l'oppression ou à l’esclavagisme, ces chaînes sont interprétées de façon bien plus littérale.

Les habits officiels des prêtres de Cayden Cailéan se composent d’une robe ou d'une tunique brune avec une étole lie-de-vin frappée de la chope, symbole du dieu. Comme Cayden n’apprécie pas les objets ostentatoires ni les beaux atours, ses objets de cérémonie sont avant tout fonctionnels et non décoratifs. Un grand prêtre de Cailéan ne verra aucune objection à bénir de l'eau ou du vin dans une chope toute simple plutôt que dans des font baptismaux ornés de joyaux. Son Église utilise de l’eau, du vin, de la bière ou d'autres spiritueux pour servir d'eau bénite, mais le liquide destiné à être utilisé contre des monstres est toujours de piètre qualité. Après tout, pourquoi gaspiller du bon vin en le jetant sur quelque chose ?

Il est intéressant de noter que Cayden Cailéan est le seul dieu majeur qui utilise encore son nom de famille. Dans ses premières années divines, il insista pour que ce nom soit utilisé à chaque fois que l'on s'adresse à lui, une habitude étrange pour quelqu’un d’ordinaire si souple en matière de protocole. Les explications les plus répandues disent quii souhaitait se différencier ainsi d’un autre mortel nommé Cayden (peut-être un individu maléfique) ou honorer ses parents qui avaient dû mourir alors qu’il était encore jeune. Cette seconde théorie est renforcée par l’intérêt que porte le dieu aux orphelinats, certainement en mémoire de celui où il fut élevé il y a si longtemps. Cayden ignore les questions qu’on lui pose à ce sujet. Il insiste sur le fait que celte décision fut prise il y a bien longtemps et qu’il y a aujourd'hui des sujets bien plus importants à aborder.

De nos jours, de nombreux mortels ont pour nom de famille Cailéan et sont peut-être de lointains parents du dieu. Mais il est diffìcile de le savoir car les enfants élevés dans les orphelinats de l’Église adoptent souvent le nom de famille de leur dieu quand ils s'en vont. Ainsi, un séduisant ouvrier agricole peut aussi bien être le descendant direct du frère de Cayden Cailéan qu'un simple survivant d'une attaque gobeline ayant éradiqué des familles entières.

Cayden Cailéan est Chaotique Bon et règne sur la liberté, l’alcool et le courage. Il a pour domaines le Bien, le Chaos, le Charme, la Force et le Voyage. La rapière est son amie de prédilection et la chope de bière son symbole sacré, qu’elle soit couronnée d’une mousse généreuse ou non. Son clergé se constitue principalement de prêtres, ainsi que quelques druides pour s’occuper de ses vignes sacrées et de petites parcelles d’orge et de houblon afin de brasser de célèbres bières pleines d’arôme. Certains bardes considèrent qu’ils appartiennent eux aussi au clergé. Ils représentent à peine cinq pour cent du nombre de prêtres, mais ils utilisent leur musique pour divertir, inspirer et guérir ceux qu'ils rencontrent. Cayden Cailéan a peu d’adeptes (autant que de bardes), et ils habitent généralement dans des endroits sauvages, comme des ermites qui souhaitent juste rester seuls et profiter de leur petit coin de monde. Cayden Cailéan est appelé « le héros ivre », « l'ivrogne chanceux », et il possède bien d’autres surnoms affectueux selon les régions.

Les offices de Cayden Cailéan incluent toujours un toast ou une chanson. Comme cette religion s’embarrasse peu de formalités, un simple toast porté lors d'un mariage peut se transformer en « duel de défis » entre les témoins et les jours de fête officiels ressemblent souvent bien plus à un festival qu'à un temps de prière. Les chansons dédiées à Cayden Cailéan impliquent généralement des chœurs tonitruants, des pieds qui battent la mesure et le bruit des verres ou des chopes qui s'entrechoquent. Les offices se déroulent en intérieur ou en extérieur, en surface ou sous terre, de jour ou de nuit... selon ce qui se prête le mieux aux circonstances.

L’Église de Cayden n’a pas de hiérarchie car aucun de ses prêtres n’apprécie qu’on lui dise ce qu'il doit faire, même si cela part d’une bonne intention. Les prêtres les plus âgés et ceux réputés pour être des héros locaux bénéficient d’un respect particulier, mais bien peu essaient de diriger les autres sous prétexte qu’ils sont plus âgés ou plus célèbres. C'est à cause de ce manque d’autorité centrale que le dieu est parfois obligé d’envoyer des rêves ou des visions à ses prêtres pour les encourager à se rencontrer, étudier un problème et décider d'un plan d’action. La plupart des prêtres pensent que les problèmes doivent être traités par les individus qui les ont découverts et ils ne se plient donc pas aux ordres des autres, à moins que le problème en question soit trop important pour que quelqu’un le résolve seul. Les membres du clergé de Cayden Cailéan se montrent généralement amicaux les uns envers les autres. Même si des rivalités personnelles apparaissent, il suffit généralement d’une bagarre de comptoir pour les résoudre.

LES TEMPLES ET LES SANCTUAIRES

Le héros ivre possède bien peu de bâtiments servant uniquement de temples. La plupart de ses bâtisses sacrées (pour utiliser ce terme à la légère) ne sont que des tavernes dirigées par des membres du clergé ou de petites auberges qui possèdent un autel dédié à Cayden au-dessus du bar. Quelques rares établissements possèdent d’autres décorations traduisant leur rôle de temple, comme des bannières et de hautes étagères avec des bouteilles de vin vides. Plusieurs brasseries familiales possèdent une petite pièce réservée à l'Église, souvent entretenue par un membre de la famille entré dans le clergé pour assurer la prospérité de l'établissement. Dans les villes, les salles des fetes accolent le symbole de Cayden Cailéan à leur enseigne ou le placent au-dessus de leur porte. Ces « temples » plus importants consacrent une grande partie de leurs bénéfices à améliorer le bien public, à alléger le fardeau des pauvres ou à payer de pieux aventuriers.

Les lieux saints de Cayden ne sont pas considérés comme des maisons de guérison et, à cause de la nature désinvolte de cette religion, le temple ou le sanctuaire local risque de n’avoir qu'un prêtre de bas niveau. Si un homme couvert de sang vient frapper à la porte du prêtre, ce dernier l’aidera comme tout prêtre bienveillant, mais la plupart des temples sont aussi des tavernes et possèdent une mentalité commerciale. Toute personne qui reçoit de l'aide et s'en va sans payer ou sans offrir une tournée générale sera vu d'un mauvais œil.

LE RÔLE DU PRÊTRE

La nature accommodante de Cayden Cailéan et le manque d’organisation centrale de son église laissent toute latitude â ses prêtres quant â la manière de répandre sa parole dans le monde. Certains sont des solitaires partis en croisade au nom du bien, d’autres intègrent des compagnies d’aventuriers ou aident des villages frontaliers en manque de foi et de réconfort. Certains brassent de l’aie ou de la bière, d’autres fabriquent du vin, certains plantent des cultures pour distiller ces breuvages et d’autres encore se lancent dans le transport ou la vente de spiritueux. Des prêtres travaillent dans de nouvelles communautés, ou là où les conditions sanitaires laissent à désirer, afin d'apprendre aux gens qu'il vaut mieux boire de l’aie ou du vin plutôt que de l’eau plate, surtout quand les traitements magiques ou les herboristes sont rares. Ils louent les villages où l’on boit souvent de la bière ou du vin et affirment qu’ils comptent moins de morts par maladie que dans ceux qui fuient les « boissons de Cayden ». Les prêtres basés dans les villes peuvent s'impliquer dans la guilde de brasseurs ou de viticulteurs de la région, superviser la qualité des spiritueux au nom du gouvernement de la ville, etc. Dans les petites communautés, le prêtre peut jouer le rôle de médiateur, enseigner aux fermiers comment distiller leurs propres boissons en petites quantités et encourager les gens â partager avec leurs voisins pour renforcer leurs liens d'amitié. Les prêtres voyageurs ou explorateurs partis dans des contrées lointaines cherchent souvent de nouvelles histoires, des rumeurs ou des recettes à partager, ils tentent d’apaiser le fardeau de l'esclavagisme ou de le combattre et emportent même des graines d’orge et de raisin dans l’espoir de trouver de nouveaux endroits propices à leur culture.

Comme leur dieu est étroitement associé aux breuvages alcoolisés, les prêtres ont tendance à bien tenir l’alcool. Les individus que la boisson rend facilement malades ou qui n'apprécient pas le goût de l’alcool évitent généralement d’entrer dans le clergé, mais cette religion ne rejettera jamais un individu prometteur, même s’il n'a aucun goût pour la picole.

L'Église sait bien que certains individus boivent tant que l'alcool devient un soutien ou un poison pour leur volonté. Cayden Cailéan et ses prêtres pensent que c'est une corruption et un abus de ses liquides préférés et les ecclésiastiques décident parfois d’aider ces pauvres âmes, souvent en utilisant une magie mineure pour renforcer leur résolution et les pousser à pratiquer des activités ou des travaux qui améliorent leur existence et annulent leur besoin de noyer leur chagrin.

Les prêtres explorateurs emportent un tonnelet de bière forte ou de vin (qu'ils peuvent diluer, selon la tradition de leur ville natale). Quand des étrangers se rassemblent (dans une auberge en bord de route par exemple), il est de coutume de demander à un prêtre de porter un toast pour les bénir. La tradition veut que la plupart des brigands laissent passer un prêtre de Cayden Cailéan en échange d'un verre et d’une bénédiction, mais cette faveur s'applique rarement à ses compagnons.

Le clergé a pour tradition de lancer des concours de boisson et des « duels de délis » ou des concours de vantardises, mais toujours dans la bonne humeur et jamais dans le but de blesser ou d'humilier autrui. Dans les duels ce défis, on peut refuser un défi scandaleux ou déraisonnable. Quand les esprits s'échauffent, il suffît donc de lancer un défi aberrant afin que les deux participants sauvent la face : en résumé, celui qui lance le défi propose délibérément de faire quelque chose de très dangereux ou d’impossible et donne ainsi la possibilité à son adversaire de refuser. Pour ce faire, le plus simple est de suggérer à son rival de passer l’épreuve de la pierre-étoile. Son adversaire répond alors généralement : « Je suis un grand homme, mais pas autant que Cayden Cailéan ». Il refuse ainsi de relever le défi et offre un verre à l’auteur du défi dans l’espoir de s’en faire un ami.

Un prêtre de Cayden Cailéan possède généralement un rang dans une compétence d'Artisanat ou de Profession utile. La plupart sont versés en Diplomatie, en Renseignements ou en Connaissances (géographie) ou (nature) pour mieux influencer les gens ou améliorer leurs compétences professionnelles. Ils ne prélèvent pas de dîme officielle mais demandent un généreux pourboire, surtout dans les établissements de l'Église. Face au mariage, ils ont tendance à adopter une attitude plus souple que les autres communautés, mais ils se lient étroitement d'amitié avec les deux sexes. Étant donné l'habitude que Cayden Cailéan avait de « labourer les sillons» dans chaque village où il passait, les temples-tavernes abritent souvent les rejetons de divers prêtres de passage. Ces enfants sont élevés par la communauté même si leurs parents restent responsables de leur bien-être.

Pour un prêtre, une journée type comprend un toast pour prier, un petit déjeuner et une période de travail. Le déjeuner et le dîner commencent tous deux par un toast etr dans certains endroits, il est de coutume de boire une bière forte en fin d’après-midi. La soirée est réservée à la famille, aux amis, aux histoires et aux intérêts personnels. Les prêtres préparent leurs sorts après le petit déjeuner. L'Église n’utilise pas de titres officiels, bien que ceux qui possèdent un titre de par leur guilde ou leur profession l'utilisent aussi dans le cadre de l’Église.

LE TEXTE SACRE

Même si Cayden Cailéan connaît bien l’utilité des écrits et aime beaucoup les histoires et la poésie écrites, sa religion ne possède qu'un texte sacré, très largement diffusé. Cependant, les histoires que l’on dit être les plus appréciées du dieu du courage . circulent aussi abondamment parmi ses fidèles.

L'affiche de la sagesse. Cayden passe rarement assez de temps au même endroit pour lire un livre, encore moins en écrire un, c'est pourquoi il aime que son message reste simple. Son seul texte sacré s'appelle « l'affiche dé la sagesse » et présente un condensé de sa philosophie divine en quelques courtes phrases que l'on peut accrocher à un mur; Même si la formulation varie d’une ville à l’autre, ou même dune taverne à l'autre, le message général dit « faites le bien, appréciez la vie, buvez un verre de temps en temps et défendez ce en quoi vous çroÿez », des paroles simples et pleines de bon sens qui parlent à tout le monde.

LE RÔLE DU BARDE

Bien que de nombreux bardes se réclament de Cayden Cailéan, seuls quelques-uns lui sont assez dévoués pour considérer qu'ils appartiennent à son clergé. Au mieux, on compte un barde de ce type pour vingt prêtres. Même s'ils utilisent une magie profane au lieu d’une magie divine, ils font d’excellents ministres de la foi du héros ivre, car ils disposent de sorts de guérison, se montrent bons envers les gens,peuvent insuffler du courage au plus timide des cœurs et sont les bienvenus dans les auberges et les tavernes. Les bardes sont fiers de souligner que ce sont leurs prédécesseurs qui furent les premiers à annoncer l'ascension de Cayden Cailéan, le seul homme à avoir réussi l'épreuve de la pierre-étoile en plus de mille ans. Ils pensent donc que leur corporation occupe une place particulière dans le cœur du dieu. Leur talent et leur magie en font de parfaits fauteurs de troubles dans les pays en plein désespeir et ils aiment à laisser traîner une oreille en quête de ce genre d’opportunités. Contrairement aux prêtres, ils n’emportent pas de tonnelets mais en dehors de cela, ils fonctionnent de la même manière qu’eux, au sein de l’Église comme de la société.

TROIS MYTHES

Comme une bonne histoire permet de resserrer les liens entre les gens et qu’en voyage, elles aident à faire passer le temps, les fidèles de Cayden Cailéan aiment beaucoup les légendes, les rumeurs, les romances et les aventures épiques. Ils apprécient tout particulièrement les contes qui parlent de ses innombrables exploits, alors qu’il était mortel ou après qu’il soit devenu dieu.

La ballade de la chute de Salicotal. Quelques centaines d'années après l'ascension de Cayden Cailéan, Salicotal, un puissant duc des Enfers, s’inquiéta de voir la popularité croissante du jeune dieu menacer ses propres intérêts quant aux tentations du vin. Salicotal était un diable sage et cultivé qui s'intéressait aux traditions et à l’alchimie. Il défia Cayden dans un duel à mort qui devait se dérouler en terrain neutre et être jugé par Pharasma. Le dieu répliqua en lui lançant un autre défi, un jeu de « duel de défis ». S'il perdait, il s’inclinerait devant la lance de Salicotal. Le diable accepta et ils se rencontrèrent. Les défis se succédèrent, toujours plus difficiles, Salicotal se montrant intelligent et téméraire, Cayden courageux et légèrement insultant. Le jeune dieu prenait une gorgée de sa meilleure bière après chaque épreuve. Ses insultes finirent par tant courroucer le diable que celui-ci l’attaqua. Le diable chargea, persuadé qu'ils étaient aussi doués l’un que l'autre pour la bagarre, mais Cayden lui arracha les ailes et le battit à mort avec elles, renvoyant son esprit fort diminué aux Enfers. Écarlate après sa victoire et tant d’alcool, Cayden continua de faire grimper sa popularité et il se servit des os des ailes de Salicotal pour fabriquer des arbalètes tueuses de diables pour scs fidèles les plus dévoués.

À la recherche du molosse de cay. Quand Cayden était encore un mortel, son plus fidèle compagnon était son mastiff, Tonnerre. Deux ans avant son ascension, Cayden trouva une portée de chiots blottis près de leur mère squelettique venant juste de mourir. Même s’ils étaient affamés et craignaient cet étranger, ils montrèrent les crocs et protégèrent le cadavre de leur mère. Étonné par le courage de ces minuscules créatures, il leur offrit à manger, se lia d’amitié avec eux, enterra leur mère et les emporta chez lui pour les élever. Il en donna cinq à ses amis et à sa famille et garda le plus gros, qu’il appela Tonnerre à cause de ses grondements graves. Tonnerre gardait la maison de Cayden quand ce dernier s'en allait et le chien disparut peu après l’ascension de son maître qu’il rejoignit dans l'Elysée. Peu après, on aperçut plusieurs mastiffs à la fourrure fauve autour d’Absalom. Ces chiens de monte célestes furent appelés des « molosses de cay », les animaux préférés de Cayden Cailéan.

Les mille chants de la pierre-étoile. Ces divers contes proposent une théorie sur les dangers que Cayden dut affronter lors de l’épreuve de la pierre-étoile et offrent une explication sur la manière dont il s’en est sortit. Bien que « mille » ne soient qu’une exagération, il existe au moins une centaine de versions populaires de ce conte. Elles sont généralement teintées par les affaires, les boissons favorites et les rivalités typiques de chaque région. Seul un fou croirait que ces histoires sont véridiques (après tout, si on connaissait la vérité, il y a aurait bien plus de gens pour réussir l’épreuve) mais leur but est juste de distraire les gens, pas de les éduquer. Un auditeur expérimenté peut généralement déterminer l’origine des conteurs en fonction de leur version de l’histoire et les bardes itinérants utilisent souvent des versions venues de terres lointaines pour divertir les foules locales en leur racontant les « étranges croyances » des étrangers.

LES JOURS SAINTS

L’Église pense que chaque jour est une bonne raison de faire la fête : la vie, les amis, le bon vin, et ainsi de suite. Le clergé ne reconnaît que deux jours qui méritent des festivités supplémentaires.

Le Premier Brassage. Après la première récolte, les prêtres en mettent une petite portion de côté pour faire de la bière, du vin ou des alcools forts. Quand l'alcool est prêt, toute la communauté se rassemble pour goûter le premier brassage de l’année et porter un toast au nom de Cayden Cailéan. Étant donné que la date des récoltes et le temps de fermentation varient en fonction des variables locales, cette fête n'a pas de date fixe mais est généralement célébrée environ un mois après les récoltes.

L'Ascension. La date exacte à laquelle Cayden passa du statut de mortel à celui de dieu n'a aucune importance, pas même pour lui, mais TÉglise célèbre cet événement le 11 kutona, avec un toast de remerciements pour ses dons. Il s’agit en général d’une boisson chaude alcoolisée accompagnée d’abats en croûte.

LA MAGIE DE CAYDEN CAILEAN

Les prêtres de Cayden Cailéan peuvent préparer neutralisation du poison comme un sort de niveau 3. Ils peuvent aussi lancei déblocage de manière spontanée, comme un sort de niveau 1, mais seulement pour ouvrir des soudures, des menottes ou des chaînes utilisées pour emprisonner ou entraver quelqu’un (ses bardes peuvent apprendre déblocage comme un sort de niveau 2 issu de la liste de sorts des bardes). Le sort de création d’eau des prêtres peut servir à générer du vin ou de la bière ordinaire (une chope par niveau) et création de nourriture et d’eac peut aussi servir à faire de la bière ou du vin plutôt que de l’eau (qui s'abîment au même rythme que la nourriture). Les fidèles de Cayden Cailéan disposent aussi d’un sort réservé aux membres de leur religion, décrit ci-dessous.

Haleine d'ivrogne

École Invocation (création) ; Niveau barde 2, prêtre 2

Portée 9 m, Zone rayonnement en forme de cône

Déscription: Ce sort émane de la bouche du lanceur de sorts et fonctionne comme un nuage nauséabond à quelques exceptions près. Le nuage est à peine visible et ne gêne pas la visibilité. L'effet de nausée ressemble à celui d’une énorme gueule de bois. C’est un effet de poison. L'Église de Cayden Cailéan utilise ce sort pour disperser les foules en colère, quand une fête échappe à tout contrôle par exemple.

LES APHORISMES

Nombre de fidèles de Cayden Cailéan sont prompts à jurer et ils le font souvent en utilisant le nom de leur dieu.

Au nom de Cayden. Les discours fleuris sont très bien pour les bardes, mais les guerriers ont besoin de phrases plus directes à hurler au plus fort des combats ou à prononcer en l’honneur des morts. Avant le combat, cet aphorisme sert de toast et est suivi d'une bonne rasade de breuvage de Cayden.

Douce bière! C'est une exclamation que l'on pousse généralement par surprise ou par étonnement à la vue d’une armée en approche, en goûtant le meilleur produit du brasseur ou en jetant un œil aux trésors de la serveuse. Elle peut aussi traduire des choses déplaisantes comme une bière aigre, la tête d'un demi-orque ou l'arrivée imminente du père de la serveuse.

Par la lumière de la pierre-étoile ! Cette phrase sert à sceller un serment (pour les rares occasions où les fidèles de Cayden font line promesse sérieuse) ou à souligner quelque chose de si profond que « douce bière » ne suffirait pas. Il est intéressant de noter que les gens utilisent cette phrase alors même qu'ils n’ont aucune idée de ce qu'est la pierre-étoile et qu'ils ne savent pas si elle émet la moindre lumière.

LES RELATIONS AVEC LES AUTRES RELIGIONS

Cayden ne se détournera jamais de son chemin pour chercher querelle à un autre être divin, mais il 11c craint pas d’échanger quelques coups si on le provoque. Il évite les divinités maléfiques, à moins quelles le provoquent ouvertement, auquel cas les cris de guerre fusent, et il charge héroïquement avant de lancer des discours inspirés suivis de coups de rapière fulgurants. Il s’entend très bien avec Desna, Sarenrae et surtout Shélyn (à qui il adore chanter la sérénade). Il lui arrive de voyager avec Érastil, mais ce dieu plus âgé est parfois un peu trop sombre et trop soucieux des règles pour lui. Il aime rencontrerTorag et comparer les derniers breuvages humains et nains. Il entretient une amitié frileuse avec Gozreh car, bien que les boissons préférées de Cayden dépendent des bontés de la nature, Gozreh se met parfois en colère quand les terres sauvages sont transformées en cultures. Pour lui, Irori est trop guindé et Âbadar, même s’il est tolérable, oublie bien trop facilement l’oppression au nom du progrès. Il flirte parfois avec Calistria, mais il se méfie d’elle car la belle déesse du désir a plus d'une fois profité de lui et il en garde un souvenir amer. Ceux qui pensent que Cayden a entrepris l’épreuve de la /rierre-étoile dans le seul but d’impressionner Calistria se retrouvent vite dans les mauvaises grâces du dieu.

LE CHEVALIER

Pathfinder_-_Cayden_Cailéan_-_Cayden_Cailéan

Certains héros ne croient pas aux règles fantaisistes ou aux credo, ni aux discours fleuris, ils veulent juste tuer des êtres maléfiques, passer du temps avec leurs amis et échanger des histoires devant un bon repas et une boisson goûteuse. Les chevaliers ne sont pas aussi guindés et austères que les paladins, ce sont juste des individus bienveillants qui veulent apprécier les bonnes choses et combattre le mal où qu’il se trouve.

Les chevaliers accueillent tous les gens de même tournure d’esprit, quelle que soit leur religion, même si la plupart d’entre eux vénèrent Cayden Cailéan. La majorité sont des guerriers, des roublards ou des barbares, mais il existe aussi des ensorceleurs, des prêtres et des bardes. Les chevaliers portent souvent une épingle dorée qui indique leur seigneur lige ou leur divinité ou un gage donné par leur amour ou la personne pour qui ils se battent. Pour devenir membre, il suffit de prêter serment devant un autre chevalier et d'invoquer le nom de celui pour qui l’on veut se battre ou celui de la personne qui incarne son désir de faire le bien dans ce monde. Un aventurier devenu aubergiste dans une ville frontalière, un groupe de voyageurs à la recherche de bandits ou un tueur de dragons en herbe, tous peuvent devenir chevaliers. Ces gens allient de nobles intentions, des techniques de combat inhabituelles et une détermination inflexible pour obtenir des résultats très efficaces.

CHEVALIER DE DE VIE : D10 Niveau bonus de base de classe à l’attaque Réf Vig Vol 1 +1 +0 +2 +2 aura de bravoure, témérité 2 +2 +1 +3 +3 charge contrôlée, entêté 3 +3 +1 +3 +3 châtiment du mal, immunité au poison

Compétences (4 + bonus d'Int par niveau) : Artisanat, Acrobaties, Bluff, Diplomatie, Intimidation, Profession, Représentation, Survie

Conditions

Pour devenir chevalier, le personnage doit remplir les conditions suivantes.

Alignement Bon. La plupart des chevaliers sont Neutre Bon ou Chaotique Bon avec quelques rares Loyal Bon.

Bonus de base à l’attaque +6

Compétences 4 rangs en Connaissances (folklore local), 4 rangs en Diplomatie.

Spécial Un chevalier en herbe doit avoir relevé un défi qui demandait beaucoup d'héroïsme, il doit par exemple avoir participé à une rencontre d'un FP de trois niveaux de plus que le sien. Participer à une telle rencontre entouré d'un groupe de héros plus expérimentés n'a rien d'héroïque.

Caractéristiques de la classe

Voici les caractéristiques de la classe de prestige de chevalier.

Aura de bravoure (Sur) Un chevalier émet une aura de bravoure comme un paladin de niveau 3.

Témérité (Ext) Parfois, les actions hâtives sont plus efficaces que les plans les mieux élaborés. Un chevalier gagne un bonus de moral égal i son niveau de classe aux jets d'attaque et de dégâts lors du round durant lequel il se joint au combat. Il dispose de ce bonus contre un même adversaire (ou groupe d’adversaires) une seule fois par jour. Il ne peut donc pas quitter la bataille et y revenir quelques instants plus tard pour bénéficier de ce pouvoir plus d’une fois par combat.

Charge contrôlée (Ext) Au niveau 2, un chevalier ne subit plus de malus de -2 a la CA quand il charge.

Entêté (Ext) Au niveau 3, le chevalier acquiert une détermination incroyable. S'il est affecté par un sort ou un effet d’enchantement et rate son jet de sauvegarde, il peut le retenter 1 round plus tard, avec le même DD. Il ne peut ainsi retenter sa chance qu’une seule fois (cela ne l’empêche pas de recourir à d'autres méthodes pour se libérer, comme le pouvoir d’esprit fuyant du roublard).

Immunité au poison (Ext) Au niveau 3, le chevalier est immunisé contre le poison. Châtiment du mal (Sur) Une fois par jour, le chevalier peut châtier le mal comme un paladin de son niveau de personnage.

LES PNJs PRÊTRES DE CAYDEN CAILEAN

Bien que d’innombrables personnes élèvent la voix au nom de Cayden Cailéan, le dieu de la bravoure connaît ses véritables fidèles et sait reconnaître les dévots des simples fêtards. Au cours de leurs voyages, les PJ peuvent rencontrer les fidèles de Cayden suivants.

Nemm Cailéan (humain prêtre 6, CB) est un homme dépenaillé aux larges épaules qui arbore toujours un sourire agréable. Il a été élevé dans un orphelinat financé par l'Église et a adopté le nom de famille du dieu avant de rejoindre son clergé. Il veut gagner la gloire, combattre le mal et trouver de l’argent pour subventionner d autres orphelinats afin que plus d’enfants encore puissent bénéficier de la générosité de l'Église. Pour lui, les guildes qui utilisent des enfants comme mendiants ou comme voleurs sont une insulte personnelle et l’on sait qu'il a traîné des enfants des rues récalcitrants auprès de son l’Église ou les a intégrés dans de bonnes familles. Il est donc impopulaire auprès des guildes sans scrupule et il s est fait chasser de plus d une ville.

Lorie la féline (demi-elfe (f) prêtre 1/roublard 8, NB) est une femme grande et mince comme un clou, avec des cheveux noirs et un large nez. Gracieuse et discrète, elle aime se déguiser et se glisser aux fetes comme « invitée mystère », afin d’entendre les dernières rumeurs et de goûter les meilleurs crus. Elle se considère comme un « vertueux assassin » et prend seulement pour cibles les individus maléfiques que la loi ignore ou ne peut atteindre. Elle loue ses services h toute cause juste et laisse toujours traîner une oreille en quête de quelque chose de suffisamment important pour requérir son attention. Elle aime rire, se battre en duel et elle a transformé nombre de beaux garçons de ferme en hommes. Son bien le plus précieux est un anneau de feuille morte qu'elle a utilisé à de nombreuses reprises pour échapper aux poursuites ou à des gardes vindicatifs.

Wellar le fantastique (humain barde î/prêtre i/guerrier 1, CN) est un homme amical et vantard aux joues rubicondes et aux fins cheveux blonds qui dégage une impression générale de maladresse. Il n’était qu'un mercenaire ordinaire jusqu'au jour où il rencontra un prêtre de Cayden à Absalom et s'accrocha a cette religion comme un ivrogne à son tonneau. Très inspiré par les histoires du dieu, il veut devenir un grand héros dont les bardes chanteront les contes et, pour faire démarrer les choses, il a appris à jouer du luth et à composer ses propres chansons (avec une certaine médiocrité dans les deux domaines). Wellar est plein d’enthousiasme mais il n'a pas d’objectif clairement défini (en partie parce qu'il boit trop) et un mentor lui ferait le plus grand bien.

LES ALLIÉS PLANAIRES

Les êtres suivants servent le dieu de la liberté aux côtés de Thais, le héraut accidentel de Cayden Cailéan (voir page 88) et des créatures indiquées dans l'encart « Les alliés de Cayden Cailéan » et répondent aux appels d'allies majeurs d’outreplan et autres sorts similaires.

Petit Tonnerre. Ce molosse de cay de grande taille est l’un des fils préférés de Tonnerre, le mastiff de Cayden Cailéan. Il parle d’une voix tonitruante, est prompt à rire, possède un sens de l’humour grivois et adore la bière forte. Une fois par jour, il peut pousser un grondement si puissant que celui-ci équivaut à un sort de cri. Comme son père, il aime les combats, mais si des innocents sont en danger, il cherche d’abord à les mettre en lieu sûr. En échange de ses services, il aime les tonneaux de vin ou de bière ou les potions (car il a du mal à utiliser d’autres objets).

Luthier, le chevalier du vignoble. Cet homme ressemble plus à un ménestrel bedonnant qu’à un chevalier. Il est vêtu de cuirs colorés et porte une mandoline et une rapière. Il semble ivre et titube à chaque pas en avalant la moitié de ses mots. Il lâche souvent son arme ou son instrument. Malgré les apparences, c’est un farouche adversaire du mal et de la cruauté. L'odeur du sang lui rend toute sa lucidité et il danse sur les champs de bataille avec une grâce acrobatique. Son armure de cuir est aussi dure que l’acier, sa mandoline produit des no:es aussi claires que les cloches d'une église et ses mains sont aussi rapides que celles d’un pickpocket ou d’un magicien. Luthier est un humain demi-céleste barde 8/ guerrier 4. Il aime les grands crus et la bonne chère et ceux qui veulent s’octroyer ses services seraient bien inspirés de disposer des deux pendant les négociations.

Valon, l’esprit des spiritueux. Cette créature fantomatique est en réalité l’âme amicale d’un prêtre dont le corps fut entièrement détruit il y a bien longtemps, lors d’une bataille contre le mal. Il est très versé en histoires ésotériques et en connaissances obscures et affirme souvent que la bière est la plus grande invention de Golarion. Il peut se manifester sous forme intangible, mais il préfère prendre possession d’un humanoïde volontaire (généralement le prêtre qui l’a invoqué) car les sensations de la vie lui manquent et l’on sait qu’il boit et fait la fete dès qu'il en a l’occasion. Si la cause est juste, il accepte de servir en échange « d’une nuit en ville » dans un corps d'emprunt. les allies de Cayden cailéan

Les prêtres de Cayden peuvent utiliser convocation de monstres pour invoquer les créatures suivantes en plus de celles indiquées dans la liste de sorts.

CONVOCATION DE MONSTRES II

Molosse de cay (chien de selle céleste, CB)

Convocation de monstres III

Satyre, sans flûte de Pan (CB)

Convocation de monstres V

Oxydeur(N)

Satyre# avec flûte de Pan (CB)

Organizations

Starstone Brewers
A loose organization of Cayden Cailean's worshipers.[1]

Références

Le Retour des Ténèbres 02
  1. Modèle:Cite book/Faiths of Purity