Sous le Pont

De Wiki Pathfinder Lacrypte
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tavernes louches, les bordels mal gérées, et tripots infestés de rats en concurrence avec les immeubles de logement sel microbillé et asiles de nuit bon marché dans le quartier le plus dangereux de Magnimar, Sous le Pont. Alors que les champions du gouvernement Magnimarienne nettoyage Sous le Pont comme l'un de ses objectifs les plus importants à long terme, de nombreux membres du conseil se rendre compte que les vices du bidonville attirent un certain volume d'affaires à la ville et qui ont vraiment déblayer la «poubelle de pont» pourraient significativement impact sur l'économie locale. Bien que plusieurs des religions de la ville ont tenté dans le passé de réformer et de racheter la perte de ce quartier, il semble que les habitants de Sous le Pont préfèrent vivre au milieu misère et le danger, si seulement comme un moyen d'échapper aux exigences de la foi et de la société. Il ne est pas rare d'entendre parler au milieu des citoyens de Sous le Pont ofhow leur district est le seul qui maintient l'objectif qui de Magnimar ils, et eux seuls, défendre les valeurs de la liberté et de la liberté que les fondateurs originaux de Magnimar lieu si cher. Bien sûr, ces valeurs sont chantaient principalement par les intimidateurs et les marchands de sommeil de Sous le Pont-ceux qui bâtissent leur succès sur les gens du commun désespérée de Sous le Pont, qui ne ont pas voix publique à tous, et que Magnimar considère comme peu plus d'ordures à balayer sous le métaphorique tapis qui est la casserole Ires. Bien que les décombres submergée et déchiquetées, pylônes ruines de la Jeté de la Colère font voile sous le pont du Géant une perspective dangereuse, quelques quais bordent la rive Sous le Pont jonchées d'ordures, servant de point de départ pour toutes sortes de contrebande d'entrée. La grande majorité des opérations de contrebande de Magnimar ont lieu ici à la suite, en dépit des raids réguliers et des restrictions imposées au commerce par la garde de la ville. Les habitants de Sous le Pont ont traditionnellement fait preuve d'un talent presque surnaturel pour un monter la loi, dans la mesure où des rumeurs persistent que le gouvernement approuve secrètement le crime et cruautés qui ont lieu sous l'ombre de la Jeté de la Colère.

Lieux d'importances

Bien que la majorité des routes de Sous le Pont sont guère plus que des lacunes boueuses entre l'effondrement des baraques et cabanes en décomposition, la preuve de la tentative des fondateurs Magnimarienne d'apporter la civilisation même ici sont évidents dans de courts tronçons de pavés brisés. Les grosses pierres de pavage qu'une fois alignés les rues principales (placés lors de la fondation de la ville où des visions de Sous le Pont comme un bidonville ne avaient pas encore de manifester) ont depuis longtemps été creusé tout et vendu.

Pathfinder - -FR- - Magnimar - Carte - sous le pont.jpg


U1. La Mouette:

Bien que tous les gangs de Sczarni Magnimar sont connus dans une certaine mesure, quelques-uns méritent que la notoriété plus que les Creepers. Même parmi les Sczarni, les membres de ce gang désespérée et vile sont considérés avec dégoût et répugnance, pour quelques-uns sont les profondeurs dans lesquelles les Creepers ne sombreront pas pour faire un profit. Basé à l'origine dans un immeuble d'habitation abandonnée qui penche dangereusement contre le Falaise Marine, les Creepers ont récemment déménagé dans la collone de la Jeté de la Colère connu sous le nom de Mouette, renforçant la suspicion de nombreux ont déjà envers la Jeté de la Colère. Les salles dans la Mouette ont bien servi les Creepers comme un lieu en scène leur dernière escapade, une combinaison d'orphelinat et d'hospice personnel par oursins sans-abri qui ont la malchance d'être capturé par l'un des Creepers »soi-disant« ravisseurs de gouttière. " Dirigée par un homme blême et vil odeur nommé Haugen (NE mâle vieux coquin Varisien 6), les Creepers augmentent leur revenu de jour par des délits mineurs, buanderie, des travaux de réparation, de nettoyage et d'autres services fournis par leur constante évolution stable d'enfants opprimés et désespérés. Les Creepers gardent ces esclaves mineurs «loyal» à la suite d'une campagne de terreur répandue par Haugen et ses voyous, les enfants sont convaincus que seuls les Creepers les protégent des griffes de ce qu'on appelle les «yeux blancs» qui vivent dans le égouts. En fait, les Creepers maintiennent des alliances périodiques avec ces «yeux blancs" (en fait plusieurs petits groupes de derros qui habitent dans les tunnels des sous le pont). En contrepartie à l'accès à des toxines étranges et d'autres substances illégales qu'ils vendent sur le marché noir, les Creepers envoient ce qu'ils désignent comme les «mauvais enfants» ci-dessous tous les quelques mois comme paiement.

U2. La Marchand Amical:

Le Marchand Amical est une taverne délabrée fréquenté par des voyous, escrocs, déviants, et pire encore. Le commerçant sympathique lui-même, Siov Cassimeel ( elfe mâle NE sorcier 7), est un criminel intrigant mais finalement lâche impliqué dans une variété de petits délits. La plus grande source de revenus de Siov n'est ni sa taverne douteuse ni ses divers liens criminels, mais plutôt le fait qu'il a réussi à garder le contrôle de l'un des meilleurs pontons de Sous le Pont, lui permettant de louer son quai privé pour des prix exorbitants. De là, les contrebandiers et autres sortes travailleurs des ombres trouvent l'endroit relativement sûr pour décharger des marchandises ou de passagers illicites sans risquer une embuscade de toute sorte de plus désespérées du district. Siov est connu pour offrir des rabais aux échelles de la nuit et conserve généralement ses oreilles ouverts pour la guilde des voleurs.

U3. Le Rat:

Le petit complexe de salles trouvés dans le piller Jeté de la Colère est appelé le Rat (en raison des nombreuses sculptures de cache rongeurs le long de ses flancs) est la base d'opérations du gang Sczarni ayant le moins réussie, une collection misérable de fripons et de scélérats de Magnimar qui s'appelle "Les Mômes de Doolun. "Classiquement, les mômes mendient et font des escroqueries de bas de gamme au coin des rues, mais leurs activités Sous le Pont ont commencé à diminuer. Beaucoup murmure que la lèpre a touché les Mômes, les forçant à se blottir à l'intérieur du Rat de peur d'être expédiés dans une colonie sur l'île des lépreux, mais en fait le Sczarni démunis ont été infiltrés par une tribu de harceleurs anonymes qui ont presque terminé de remplacer la toute la bande. Doolun Corveshku ( mâle humaine CN roublard 3), l'un des rares survivants de la bande, se languit maintenant comme un prisonnier dans sa propre maison, maintenu en vie, pour l'instant, pour des raisons que seul ses ravisseurs ugothol peuvent comprendre.

U4. L'Entrepôt du Dauphin agile:

Un long entrepôt gris croulant avec une insigne maladroitement accroché de trois dauphins nageant devant un bateau chargé en mer, fait face à la mer et a un pontons en ruine.

Pour une simple observation, ce bâtiment croulant semble être juste un autre exemple d'une tentative avortée de capitaliser sur les entrepôts abandonnés de Sous le Pont. Bien que seulement quelques dizaines de mètres le sépare de la frontière occidentale de Sous le Pont, ce long entrepôt gris réside toujours dans le quartier et, par conséquent, les exportations Dauphin Agile ont constaté que peu de gardes de confiance furent d'accord pour veiller sur leur entrepôt bon marché. L'entreprise a échoué en un mois en raison du vol et de sa mauvaise gestion. Tout ce qui reste aujourd'hui pour différencier le bâtiment de ses voisins est un signe accroché maladroitement de trois dauphins nageant devant un bateau chargé en mer. A l'intérieur, l'entrepôt est abandonné, mais ce qui se trouve en-dessous est loin d'être la même. Dans un réseau de catacombes ici, des agents de l'Aube de minuit maintiennent un grand "salon de lait», lieu isolé et calme pour que leurs clients toxicomanes puissent venir rêver en paix. Le véritable but du salon est encore plus sinistre, car c'est un endroit où ceux qui sont vraiment sous l'emprise de la drogue connu sous le nom de « lait de minuit » sont amenés à en faire à leur apothéose final des parasite (voir page 47 pour plus de détails).

U5. La Harpie:

Peu d'entreprises choisissent de baser leurs opérations Sous le Pont, et encore moins de légitimes artisans viennent ici pour vivre et travailler, mais le seul résident de la colonne Harpie de la Jeté de la Colère est une exception notable. Ayavah (CN hermaphrodite démon sang tieffelin sorcier 8) est un sculpteur au talent exceptionnel de l'amende la statuaire, qui est venu habiter dans le petit complexe à la base de la Harpie après avoir été inspiré par les magnifiques sculptures et inhabituelles qui ont honoré sa longueur. Le sujet préféré de Ayavah, représentations de succubes romantique enlacés, peut être trouvé dans toute la région de la mer intérieure dans les collections et les trésors. Bien que un hermaphrodite, Ayavah présente l'image d'une femme à la peau pâle élancée avec les mains longs cheveux noirs et six doigts au public-elle garde sa croissance constante comme des cornes de chèvre déposées à talons et cachés sous un des nombreux chapeaux pointus, elle favorise . Ses talents sont connus dans la mer intérieure pour les collectionneurs de belles sculptures, bien que peu Magnimar se rendent compte que l'un de leurs artistes les plus talentueux habite ici, à l'ombre de la Jeté de la Colère. Ayavah est particulièrement intrigué par la nature des bénédictions accordées par les monuments de Magnimar, et espère un jour de reproduire ces effets dans ses sculptures. Son plus grand secret ne est pas son sexe inhabituelle, cependant, mais plutôt sa foi-Ayavah est un adorateur hérétique de Nocticula qui croit la reine des succubes est en fait un seigneur empyrée déchu qui veut monter contre le mal de l'Abîme de devenir un déesse de parias, des artistes, et les gloires de minuit. Peu de prendre une plus grande exception à ces croyances inhabituelles que le culte réel de Nocticula, un groupe a été Ayavah cachait depuis de nombreuses années, et qui elle vit dans la peur constante ofbeing découvert par nouveau.

U6. L'horloge de l'ombre :

Parmi les monuments les plus impressionnants dans Sous le Pont, l'horloge de l'Ombre est une merveille de l'ingénierie. D'une hauteur de 75 m, cette structure chancelante de pierre, bois et de métal rouillé culmine au-dessus des autres bâtiments du quartier, la présence écrasante des colonnes de la Jeté de la Colère maintenant l'horloge dans une ombre des plus symbolique. Le cadran de l'horloge de la tour est figé sur 03 heures, une statue d'un ange sans nom perches à son plus haut point comme près à se jeter dans le vide. L'horloge de l'ombre est le seul monument à Magnimar qui n'offre pas actuellement de bénédictions à ceux qui viennent chercher de l'aide. Dans, la tour creuse il y a un escalier en bois branlant qui serpente vers les immenses cloches et horlogerie figées. Surnommé le "terrible Escaliers" par les habitants, il a fallu 10 tentatives mortels par des casse-cou pour tenter de gravir ces marches en décomposition avant que la ville ne propose de fermer la tour de façon permanente. Aujourd'hui, la tour se dresse au mépris de l'ordre trop massive pour se permettre en toute sécurité et avec compétence d'être démolie, encore trop bien conçu pour s'écrouler sur elle même. La tour elle-même est réputé pour être le repaire de toutes sortes de dangers, de cache harceleurs sans visage aux fantômes de ceux qui sont morts lors de sa construction, mais les l'habitant réelle de l'horloge sont peut-être plus horrible, une menace aussi vielle que la ville elle-même. Un golem de chair hideusement rusé et impitoyable conçu par l'un des fondateurs des Frères des Sets y réside, un maniaque impitoyable connu localement comme "l'épouvantail". Le golem change souvent de tanière, plus récemment d'habitation au milieu de la poubelle et de refuser l'intérieur de la tour; il va et vient dans le milieu de la nuit lorsque l'envie d'assassiner devient impossible à ignorer. Malgré sa taille, l'épouvantail est apte à rester cachés, tels que les rumeurs de son existence restent à démontrer, et plus de 100 ans un héritage ont offert sa propre troublante comptine locale:

Mumble Mumble Scarecrow,
Alone in the maïs.
Dormir dans la journée,
Un homme cousu il reste.
Mais quand la lune se lève,
Jusqu'à Mumble obtient.
Il secoue ses mains au début et déplace ses pieds la prochaine.
Et quand le chien ronfle,
Et quand vous êtes endormi,
Mumble Mumble Scarecrow vous trouvera bon à manger.

U7. Le Gecko:

Les côtés de cette empilage Jeté de la Colère sont sculptés avec bien plus de mille représentations de différents regards concupiscents, accrochés geckos. Comme le Gecko est le seul dont les fondements sont empilage pas embrassé par les eaux de l'anse de proscrit, ses côtés sont libres de se percher la vie des oiseaux. Mais cet abandon curieux, c'est pas la seule cause de la mauvaise réputation de ce pieux particulier, car il est largement soupçonné d'être hanté. Les nuits périodiques mais apparemment aléatoires, des lumières étranges semblent cercle et dansent autour des hauteurs de l'empilage et inhabituelles sons-presque comme si de vastes traces ou de meulage engrenages profonde sous terre-peuvent être entendus dans les environs de l'Gecko. Ceux qui ont osé entrer seule entrée connue du Gecko, une fenêtre hexagonale près tronçons supérieurs du battage, sont retournées avec des souvenirs étrangement vides de ce qu'ils ont vécu au sein, ou ne ont pas revenir du tout.

U8. Sanctuaire de Sarenrae:

Une vielle chapelle en ruine dénote des bâtiments vétustes en bois et chaux par sa construction faites en pierre. Il ne reste pas grand chos du bâtiment, un petit cimetière reposant sur son flanc. Alors que le culte de Sarenrae n'est pas inconnu en Varisie, Magnimar n'héberge actuellement aucune église active dédiée à la Fleur de l'Aube, mais pas par manque de tentatives. Pendant les premiers jours de Magnimar, un clerc nommé Sarenite Vosten venu dans la région a trouvé la ville en plein essor dans le besoin de l'orientation spirituelle de sa déesse. Il a choisi ce site en dessous de la Jeté de la Colère pour son sanctuaire, dans le raisonnement que ce coin d'ombre avait besoin du contact de la rédemption et du soleil plus que tout autre. Pourtant, ses bonnes intentions ne pouvaient pas le protéger. Seulement quelques mois après l'achèvement de la construction de la petite église, le Père Vosten et ses deux acolytes ont été approchés par les Sczarni pour qu'ils payent leurs protection. La rencontre a rapidement tourné au vinaigre quand Vosten à la place a tenté de reconduire les Sczarni au loin. Ils remboursèrent cette rebuffade en battant Vosten et ses acolytes à mort. Les meurtriers ont finalement été capturés et exécutés, et Vosten et ses disciples ont été enterrés dans le petit cimetière derrière le sanctuaire, mais l'église elle-même est restée abandonnée depuis ce jour-là, et pour des raisons inconnues, les fidèles du Sarenrae n'ont jamais choisi de récupérer ces terres, la laissant languir ici dans l'ombre.

Références