Haldmeer Grobaras

De Wiki Pathfinder Lacrypte
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Haldmeer Grobaras
Pathfinder - -FR- - Magnimar - PNJ - Seigneur- maire Haldmeer Grobaras.jpg
Titles Lord-Mayor of Magnimar
Alignment Neutre
Race/Species Human
Class Aristocrate 9
Gender Male
Homeland Magnimar, Varisia
source The Skinsaw Murders p.57

Seigneur maire Haldmeer Grobaras (N humain mâle aristocrate 9) un bedonnant, politicien égoïste, davantage préoccupé par son propre confort que les besoins des plus démunis.[1]

Présentation RP

Avec une pince argent massif, Haldemeer Grobaras mort dans une pince de homard de six pouces. L'énorme créature évasée devant lui sur une assiette de service de verre translucide d'aigue-marine, entouré par des quartiers de citron et un lac de beurre fondu. Aussi répandue sur sur sa table, de la vaisselle de splendeur correspondant, une tige de mouton, d'épaisses tranches de jambon au miel, un bol d'œufs à la coque, et un d'anguille frite, découpé en morceaux et disposé dans un méandre de forme originale. A côté des plats déversés dans des bols en étain: du chou cuit à la vapeur, des poireaux rôtis, et une salade de feuilles de pissenlit et de feuilles de gangava. Une bouteille de vin à moitié pleine de Molthuni est posé à coté du coude du seigneur-maire. Deux prédédantes vide ont été poussées sur le bord extérieur de la table, en exil à côté d'une plume, un encrier, et de tas de documents.

Penché sur sa nourriture, il est soutenu par une chaise renforcé dans le style ancien et massif Grodhian . Il vous toise de son haut dossier surmonté pas le sceau du maire, une interprétation personnelle de Haldemeere : ​​un pélican, bec béant, une queue de poisson se prélassant dans sa bouche.

Grobaras pousse les manches de son pourpoint et de sa tunique blanche, mais ne porte pas de serviette sur ses genoux ou son dossard. Un glamour sur le doublet brille, indépendamment des conditions d'éclairage. Des perles de Sapphire alignés à ses poignets et surmonté de lacets de Serpents entrelacés entoure son cous. Sur sa tête, il porte un chapeau recouvert de rouge et d'or, surmonté par un trio de plumes d'oiseau de jade. Chaque doigt affiché une bague ornée de pierres précieuses différentes. Des médaillons accroché sur sa poitrine, se glissent ici et là à travers la nourriture.

Un assortiment de tapisseries, tout récemment tissés et aux couleurs criardes, cachent les murs gris de la salle. Un morceau de myrrhe couvé dans un encensoir et des préposés, certains en costume terne de fonctionnaires de la ville, d'autres portant les voyantes livrée de Grobaras, sont alignés vers le mur du fond, prêt à prendre les commandes. Lorsque Grobaras a besoin qu'une assiette soit poussé vers lui, le plus proche de celui-ci entre en action. Des bureaucrates, attendant pour remplir des fonctions plus officielles, attendent. Un troisième groupe, celui-ci bien armés, regardent avec nonchalance d'une chambre adjacente.

Grobaras se saisie d'une grosse portion de homard enrobé de beurre et le fourre dans sa bouche. Du jus se met alors à dégouliner de ses lèvres et sur sur le première de ses trois mentons protubérants. Un serviteur s'applique alors à tamponner les gouttelettes avant qu'elles n'atteignent sa tunique; le seigneur-maire le renvoie d'un coup de coude. Il saisit son gobelet de vin, tenue sous son nez fendu, le renifle profondément, et le vide. Un ruisseau de sueur sort de ses pointes de cheveux blanc, dégringolant sur son front brillant. Permettant à son serviteur de l'essuyer. Il piqua une bouchée de chou et l'engloutit dans sa bouche. Mâchent, il prends alors la parole, "Dans des circonstances ordinaires, je ne me mêle pas dans les affaires de la garde de la ville."

Il fait alors une pause, soit pour se repaître de poireaux ou pour vous permettre de répondre.

Essuyant sa bouche du creux de son bras, le seigneur-maire continue. "En fait, j'ai toujours pensé qu'une ville prospère mieux quand elle légèrement régie. Donc vous pouvez comprendre mon désarroi lorsque l'action de certains citoyens interrompt mes affaires, me forçant à gambader à ceci, mon bureau secondaire, ce qui avec son mobilier dérisoires et l'atmosphère insalubre. A certains moments, il me semble que la souffrance des Enfers ci-dessous, comme la vapeur à partir des alambic des alchimistes, à imprégner toute la structure. Véritablement palpables, n'est ce pas? [2]

Références

  1. Magnimar city of monuments
  2. Novel : Blood of the City